[FR] [EN]  

REPRENEZ LE CONTRÔLE
DE VOS DONNÉES

Agissez

Notre vie privée est en danger : agissons maintenant !

Agissons maintenant


Le futur règlement européen protégeant notre vie privée est menacé par le lobby des géants de l'Internet, qui analysent tout ce que nous regardons et disons en ligne.

Découvrez pourquoi ce règlement est important et comment ces lobbys sont en train de le changer.
Apprenez à échapper à ces entreprises en reprenant le contrôle de vos données.

Pourquoi contrôler
mes données
sur Internet ?

Comment la loi
peut me redonner
le contrôle ?

Comment reprendre
le contrôle par
moi-même ?

Vous avez sûrement déjà remarqué que vous étiez suivi sur Internet, principalement par la publicité.

Mais saviez-vous que, sur Internet, chacun de vos clics et de vos emails étaient analysés afin de dresser un profil de vos opinions et de votre caractère.


En savoir plus ▼

L'Union européenne s'apprête à voter un règlement qui nous redonnera le contrôle de nos données.

Mais certaines entreprises veulent en garder le contrôle et mènent une campagne de lobbying sans précédent auprès des institutions européennes. Si leur action aboutit, le règlement ne servira plus que leurs intérêts et non les nôtres.


En savoir plus ▼

Dans tous les cas, le futur règlement ne pourra pas résoudre tous les problèmes d'un coup. Il y aura toujours des entreprises ou des gouvernements qui tenteront de le contourner.

Nous devons apprendre à utiliser les bons outils qui laisseront toutes nos données entre nos mains.


En savoir plus ▼

Et si tout le monde pouvait tout savoir de nous ?

En utilisant l'Internet et les services de communication actuels, vous laissez derrière vous bien plus de traces que vous ne le pensez. En effet, vos métadonnées en disent long sur vous (Vidéo : https://www.dailymotion.com/video/x2u0rj1_comment-les-metadonnees-permettent-de-vous-surveiller-explique-en-patates_tech (FR)). Les géants de l'Internet utilisent ces informations pour permettre à d'autres sociétés de vous soumettre des publicités adaptées à qui vous êtes et à vos envies. Sur l'Internet, vos habitudes sont enregistrées par des cookies (voir cette vidéo de la Cnil http://www.dailymotion.com/video/x16lt53_qu-est-ce-qu-un-cookie_tech ainsi que l'outil de détection des cookies qu'elle a mis en place :http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/telechargez-cookieviz/ ).


Continuer ▼

Mais que se passerait-il s'ils vendaient directement ces données au plus offrant ?

Les données récoltées sur vos habitudes sont une mine d'or pour les commerçants qui peuvent adresser leurs publicités au public précis qu'elles visent. Ces données ne sont pas obtenues seulement par l'Internet. Elles peuvent aussi être obtenues à votre insu dans votre vie quotidienne, comme lorsque vous allez faire vos courses en utilisant une carte de fidélité http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-mardi-6-octobre-2015_1105411.html ou que vous remplissez un formulaire. Elles sont ensuite rassemblées dans des listes de fichage, qui sont souvent vendues à d'autre commerçants, et ainsi de suite. Le monde du recrutement aussi s'intéresse à vos données ! Et si les salariés n'étaient plus sélectionnés en fonction de leur CV, mais selon l'analyse de leur activité sur Internet et les réseaux sociaux ? Les recruteurs n'ont pas le droit de le faire, mais il est maintenant de notoriété publique qu'ils cherchent tout de même les profils sociaux (Facebook, Twitter, Tumblr, etc.) des candidats avant de les séléctionner. L'Université Paris Sud vient de publierune recherche qui le prouve. Sur ce même schéma, les banques feraient varier leurs taux bancaires en fonction des fréquentations de leurs clients. Ainsi, si le quartier, les amis ou la famille de l'un d'eux comporteraient trop de « mauvais payeurs », les banques le considéreraient comme tel et lui appliqueraient un taux important ou, pire, refuseraient le crédit demandé. Cela se produit déjà http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/des-banques-scrutent-les-profils-facebook-avant-d-accorder-un-credit-2612/. Les assureurs, quant à eux, évalueraient « l'hygiène de vie » des assurés en fonction de ce qu'ils font, lisent ou achètent en ligne. Cela se produit http://www.huffingtonpost.fr/vincent-menuz/sante-connectee-quand-les_b_8153446.html (FR) / http://www.wsj.com/articles/SB10001424052748704648604575620750998072986 (EN) déjà aussi. L'avènement des objets connectés va amplifier ce phénomène. La CNIL s'en inquiète notamment concernant les objets portés sur le corps http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/La_CNIL/publications/DEIP/CNIL_CAHIERS_IP2_WEB.pdf. Aux Etats-Unis, l'Obamacare voté en 2010 permet aux employeurs de ne pas faire bénéficier de 30% de réductions sur le prix de leur assurance santé les salariés qui refusent de laisser des objets connectés suivre leur hygiène de vie quotidienne. http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/12/assurances-sommes-pret-a-etre-espionne-payer-moins-cher-254175. Ces salariés payent donc leur assurance plus cher que leurs collègues à cause des choix qu'ils font concernant leur vie aux heures non travaillées. Quant à ceux qui acceptent, ils laissent la technologie entrer dans leur intimité, sans forcément toujours savoir qui peut avoir accès aux données générées. Les données de santé sont particulièrement convoitées, puisqu'il est moins coûteux d'assurer quelqu'un en bonne santé que quelqu'un de malade. Justement, l'année dernière, le Royaume Uni a été secoué par un scandale de revente des dossiers des patients par la sécurité sociale anglaise à des assurances http://www.telegraph.co.uk/news/health/news/10656893/Hospital-records-of-all-NHS-patients-sold-to-insurers.html. Et si toutes les entités mentionnées recoupaient les données entre elles ? Ce sra bientôt imposé par la loi, puisque le projet de loi sur l'immgration http://rue89.nouvelobs.com/2015/07/02/profs-edf-banques-devront-aider-les-prefets-a-fliquer-les-etrangers-260073 a été adopté sans assouplissement de ses mesures de conteôle des étrangers, comme le regrette la Cimade, d'une de principales associations françaises de défense des étrangers. http://www.lacimade.org/nouvelles/5558--trangers-sous-contr-le---un-projet-de-loi-sans-rupture. Ainsi les questions de vie privée ne concernent pas que ceux ayant quelque chose à se reprocher/à cacher. Elles concernent toute personne qui ne souhaite pas être jugée ou évaluée en fonction de ce qu'elle fait, dit et regarde, en privé.

PRISM nous prouve que nos libertés sont en danger

Durant l'été 2013, Edward Snowden a révélé l'existence du programme PRISM, mené par la NSA. Les plus grandes entreprises de l'Internet collaborent avec les services de renseignement américains pour surveiller en masse la population et les gouvernements du monde entier.


Continuer ▼
Retour à l'accueil

Faites entendre votre voix

Contactez vos représentants


Le Pi-Phone de La Quadrature du Net vous permet de téléphoner gratuitement aux députés européens afin de leur dire que vous voulez reprendre le contrôle de vos données.

C'est une action simple, que tout le monde peut faire, et qui a toujours un effet important sur le résultat des votes. Vous n'avez pas à leur fournir d'arguments complexes : donner votre simple sentiment suffira à leur faire comprendre qu'ils ne peuvent pas voter contre nos intérêts sans en subir les conséquences.

La dernière campagne du Pi-Phone portait sur le vote de la commission LIBE, qui a eu lieu le 21 octobre 2013. Une nouvelle campagne sera lancée dans la semaine du 27 octobre. Revenez visiter le Pi-Phone à ce moment-là !

Visitez le Pi-Phone

Partagez ce site


Nous vous invitions à ne pas avoir de compte sur Facebook ou Twitter, car ils ne vous laissent pas le contrôle total de vos données.

Si vous utilisez quand même ces services, vous pouvez y partager notre site.

Partagez sur Facebook

Partagez sur Twitter


Si vous avez un site ou un blog, vous pouvez y afficher notre bannière et diriger vos visiteurs ici en recopiant ce code dans celui de votre site :




▼ Partagez notre bannière ▼

Participez à la campagne


Suivez les avancées du débat parlementaire sur le site de La Quadrature du Net.

Abonnez-vous à la liste de discussion de La Quadrature du Net pour participer au quotidien à cette campagne et à ses autres actions :



Créez des images, des vidéos ou des chansons et envoyez-les nous pour que nous les publiions :
contact[at]controle-tes-donnees.net

Si vous en avez les moyens, faites un don à La Quadrature du Net pour l'aider à continuer de défendre les libertés des citoyens sur Internet.

Soutenez La Quadrature du Net